Lisieux

De Wikipie12

Voyage du cardinal Eugenio Pacelli à Lisieux :

Le Figaro du lundi 12 juillet 1937 P3

Le cardinal Pacelli a inauguré la basilique de Lisieux
Un émouvant message du pape
Par Paul Lesourd

Allusions aux persécutions religieuses d'Allemagne et d'Espagne

Le cardinal Pacelli après avoir rappelé la manière dont le Pape avait protesté contre les doctrines racistes par une encyclique [Mit brennender Sorge] lue "dans toutes les églises d'une nation noble et puissante que de mauvais pasteurs voudraient entraîner dans l'idolatrie de la race", le cardinal Pacelli revint sur les persécutions religieuses en Allemagne, y joignant dans une formule générale mais combien énergique les persécutions religieuses d'Espagne : "Tous ceux qui veulent vivre pieusement dans le Christ Jésus doivent souffrir les persécutions ; elles sont particulièrement lourdes au coeur du Pontife actuel, les persécutions infligées à ses fils dans divers pays et qui y ont arraché plusieurs fois déjà, soit des plaintes déchirantes, soit des protestations solennelles. Mais ni la violence révolutionnaire et sacrilège des masses aveuglées par de faux prophètes, ni les sophismes des docteurs d'impiété, de ceux qui voudraient déchristianiser la vie publique, n'ont pu vaincre la résistance, n'ont pu enchaîner la parole et la plume de ce vieillard intrépide."

Encart sur la même page :

En Allemagne
Catholiques et protestants manifestent contre les persécutions religieuses
Berlin 11 juillet
La résistance des Eglises chrétiennes contre les persécutions hitlériennes s'affirme. Tout d'abord, une lettre pastorale a été lue aujourd'hui dans les églises catholiques de Berlin, protestant en termes énergiques contre les attaques de la presse nazies à l'égard de la religion. D'autre part, à Dalhem, paroisse du pasteur Niemöller, qui a été récemment arrêté par la Gestapo, des milliers de protestants ont assisté à l'office divin.

Le Figaro du mercredi 14 juillet 1937 P1

Le cardinal Pacelli définit la noble mission de la France dans le monde
Mgr Pacelli a dit
- Ici c'est lâme même de la France, l'âme de la Fille aînée de l'Eglise qui parle à une âme... Un France qui marche et qui avance en dépit de tout, une France qui ne meurt pas.
- Nous connaissont les aspirations, les préoccupations de la France d'aujourd'hui ; la génération présente rêve d'être une génération de défricheurs, de pionniers pour la restauration d'un monde chancelant et désaxé.
-Quand je pense au passé de la France, à sa mission, à ses devoirs présents, au rôle qu'elle peut, qu'elle doit jouer pour l'avenir, en un mot à la vocation de la France, comme je voudrais avoir l'éloquence d'un Lacordaire...
-Soyez fidèle à votre traditionnelle vocation ! Jamais heure n'a été plus grave pour vous en imposer les devoirs, jamais heure plus belle pour y répondre...
- Ne laissez pas s'éteindre des dons que Dieu a adapté à la mission qu'il vous confie, ne les gaspillez pas, ne les profanez pas au service de quelque autre idéal trompeur, inconsistant ou moins noble et moins digne de vous !...
- A sa fidélité envers sa vocation, en dépit de toutes les difficultés, de toutes les épreuves, de tous les sacrifices, est lié le sort de la France, sa grandeur temporelle qussi bien que son progrès religieux.
- De quel coeur, avec quelle ardeur je demande à la Providence divine de susciter aujourd'hui dans la France, les héros de l'amour, pour triompher des doctrines de haine, pour apaiser les luttes de classes, pour panser les plaies saignantes du monde.

Un discours qui fera époque
Par Georges Goyau

(...) Quelques heures avant que la cardinal Pacelli ne montât dans la chaire de Notre-Dame, une feuille officieuse de Berlin parlait ironiquement, injurieusement, d'une prétendue coalition entre Moscou, la France et le Vatican; les paroles dans lesquelles le cardinal Pacelli répudie tout compromis de la justice avec l'iniquité, toutes coalitions des ténèbres avec la lumière, opposent implicitement à cette sotte attaque le plus formel des démentis.